Budget 2014 : le mouvement HLM demande l'abandon du gel du barème des APL

Le mouvement HLM a demandé jeudi, en clôture de son 74e congrès annuel à Lille, l'abandon du gel du barème des aides personnalisées au logement (APL) prévu dans le projet de loi de finances (PLF).

Budget 2014 : le mouvement HLM demande l'abandon du gel du barème des APL , , , ,

Publié le jeudi 26 septembre 2013,par

Budget 2014 : le mouvement HLM demande l’abandon du gel du barème des APLBudget 2014 : le mouvement HLM demande l’abandon du gel du barème des APL

Jean-Louis Dumont, le président de l’Union sociale pour l’habitat qui regroupe 757 organismes HLM, a souhaité "l’abandon du gel du barème de l’APL annoncé par le gouvernement", dans un discours prononcé devant quelque 5.000 congressistes en présence du ministre de la Ville, François Lamy.

Il a souhaité que l’APL soit actualisée "pour permettre aux locataires les plus modestes de continuer à bénéficier d’un logement dans des conditions abordables", selon le texte de son discours.

"C’est le pouvoir d’achat des locataires qui est directement fragilisé. Nous entendons saisir les parlementaires pour infléchir la position gouvernementale dans le débat budgétaire", adéclaré M Dumont.

Le gouvernement a présenté mercredi en conseil des ministres des réductions de dépenses "sans précédent" inscrites au budget 2014 pour tenir l’objectif d’un déficit sous les 3% fin 2015.

Parmi les mesures d’économies prévues, figurent la suppressionde la prime d’apprentissage, et la réforme des aides personnalisées au logement (APL).


Comparatif SCPI Comparatif SCPI : A lire également

Immobilier : la spéculation sur le foncier va reprendre de plus belle
30 août 2014

Sidérant ! L’opinion publique a sans doute oublié pourquoi la fiscalité était jusqu’alors en faveur de la détention du foncier : éviter la spéculation. En faisant marche inverse, la spéculation va revenir au galop...


Les aménagements de la loi Duflot 2014
30 août 2014

Le dispositif fiscal Duflot est modifié : il est maintenant possible de louer le bien immobilier neuf à un de ses parents ou un des enfants. Par ailleurs, la durée de mise en location obligatoire sera modulable : 6, 9 ou 12 ans.


Investissement locatif, terrains à bâtir, loyers… ce qui va encore changer pour le logement
29 août 2014

"Les acheteurs de biens immobiliers reprennent la main à Saint-Jean-de-Luz"
29 août 2014

Le plan immobilier, première pierre de la relance
29 août 2014