Les meilleures SCPI du marché
Vous êtes ici : Accueil » SCPI ? » SCPI à crédit

SCPI à crédit

D 15 août 2015    A Comparatif SCPI


SCPI à crédit  

Sur le papier, emprunter via un crédit un capital à 2.50% pour le placer à un rendement annuel espéré entre 4 et 5%, cela doit être un placement gagnant sans souci. Par ailleurs, le financement de l’immobilier à crédit bénéficie en France du système de déficit foncier  , permettant de réduire son assiette de revenus imposables, les intérêts d’emprunts venant en déduction des revenus, dans la limite de 10.700€.

Mais dans la pratique, ce n’est pas si évident que cela. Plusieurs facteurs sont en cause : le rendement des SCPI, sur la durée du placement, est inconnu. Le marché de l’immobilier est cyclique, investir sur une période longue revient à prendre un risque important d’être confronté à un retournement du marché. De même, la revente des parts de SCPI en fin de placement peut être génératrice de plus ou de moins-values. Personne ne peut savoir à l’avance.

Pour finir, ce type de financement nécessite un effort d’épargne  . Il convient impérativement de ne pas sous-estimer cet effort sur lequel repose tout le projet d’investissement. Le contexte financier (objectif, fiscal, marital, etc.) de l’investisseur doit être impérativement stable pour se lancer dans ce type d’investissement.

Calculette SPCI à crédit

Investir à crédit : une prise de risque supplémentaire

Investir à crédit, c’est prendre plus de risques. Rien ne dit que vos parts de SCPI vaudront plus dans 15 ans que maintenant. L’immobilier est un marché cyclique, et l’absence de baisse des prix depuis ces 10 dernières années en France peut être vu comme un risque supplémentaire, engendrant une correction plus forte en cas d’orientation à la baisse.

Déficit foncier : une réduction de son assiette d’imposition sur les revenus

Par ailleurs, ce type de montage financier (à crédit) permet de bénéficier du dispositif fiscal permettant de réduire son assiette d’imposition sur les revenus (déficit foncier), dans la limite de 10.700€. Ainsi, la réduction d’impôt effectivement obtenue dépend du taux marginal d’imposition de l’investisseur.